16 09 2015

Dépôt d’armes du musée de l’Armée au musée de Saint-Étienne

Le dépôt d’armes du musée de l’Armée au musée d’Art et d’Industrie de Saint-Étienne a une origine particulière, intimement liée à l’histoire industrielle de la ville. En effet, la manufacture de Saint-Étienne, qui fut l’une des plus importantes manufactures d’armes de l’État, disposait à sa fermeture d’une grande quantité d’armes. Celles-ci ont été affectées par l’État au musée de l’Armée, musée national référent en matière de militaria et plus généralement d’histoire militaire. 2015 08 St Etienne Photo 1 allegee Dépôt darmes du musée de lArmée au musée de Saint Étienne La ville de Saint-Étienne, forte de son lien avec la manufacture, a souhaité pouvoir présenter aux habitants une partie significative et représentative de cette collection afin de retracer l’histoire de la manufacture et de sa production. Le musée de l’Armée, ayant inscrit les pièces sur ses registres d’inventaire, a mis en dépôt 2 374 pièces, soigneusement sélectionnées à cette fin. Ce dépôt permet de replacer, dans le contexte de leur fabrication et des savoir-faire qui y sont liés, des armes présentées aux Invalides en relation avec l’histoire de l’armement et plus encore celle des conflits au cours desquelles elles ont été utilisées. Les méthodes employées pour cette campagne de récolement, qui concerne un important volume d’objets, ont dû être ajustées en conséquence. Dans un premier temps, le musée de l’Armée a vérifié la concordance entre les listes de dépôts et les registres d’inventaire. Puis, le musée d’Art et d’Industrie a fait parvenir au musée de l’Armée les fiches d’inventaire de certaines armes, afin de permettre un contrôle détaillé. Ces vérifications effectuées et validées, une première mission-test a été conduite en avril 2015. Afin de déterminer les délais nécessaires à la réalisation de ce récolement, une équipe du Département Experts et Inventaire, composée des deux experts en armement et de deux documentalistes, s’est rendue à Saint-Étienne. Sur place ils ont procédé à la vérification de la concordance entre les objets physiques, les inscriptions sur les registres d’inventaire et la base de gestion des collections. Ceci a permis la mise à jour et le partage des informations dont les deux musées disposaient. Lors de cette mission, un premier ensemble de 445 armes a d’ores et déjà pu être récolé, soit la totalité des 182 armes exposées au public dans les salles du musée et 263 armes stockées dans les réserves. Suite à cette première mission, le musée de l’Armée a mis en place un protocole spécifique de récolement pour ce dépôt. En accord avec le musée de Saint-Étienne, de nouvelles missions de récolement sont prévues à l’automne 2015.

Musée d’Art et d’Industrie de Saint-Étiennehttp://www.musee-art-industrie.saint-etienne.fr/

Les experts en armement Jean-Marie VAN HOVE / Adjudant Olivier LAURENT

Crédits photos : © Paris – Musée de l’Armée / Antoine Leriche