24 04 2013

Deux nouvelles pièces pour la Section de camouflage

Lors de la vente aux enchères Rémy Le Fur et Associés (Paris) du 5 juillet 2012, le musée de l’Armée a fait l’acquisition d’un sabre offert en 1916 par la Section de camouflage au peintre Lucien-Victor Guirand de Scevola (Sète, 1871 – Paris, 1950), initiateur et premier commandant de cette unité particulière, et d’un brassard d’officier de cette même unité. Constituée le 12 février 1915, cette première équipe de camouflage fut ensuite rattachée au Grand Quartier Général (GQG) en août 1915.

12 580929 224x300 Deux nouvelles pièces pour la Section de camouflageLe musée de l’Armée conserve dans ses collections des objets et des documents relatifs au camouflage durant la Grande Guerre, dont certains sont présentés dans la salle dite « des Poilus », comme par exemple un prototype de filet du commandant Kopenhague, une combinaison en toile camouflée et un projet d’observation télescopique des ateliers de la Section de camouflage d’Amiens, daté de 1915. En 2005, l’établissement avait déjà fait l’acquisition en vente publique de sept pièces exceptionnelles (manteau, vareuse, pantalonculotte…) dont le camouflage est l’oeuvre de Louis Guingot et d’Eugène Corbin. Il a donc à nouveau saisi une des très rares occasions d’enrichir ses collections relatives au camouflage durant la Première Guerre mondiale. Conçue sur le modèle du sabre d’officier d’artillerie 1822 modifiée 1899, cette pièce exceptionnelle a été fabriquée par la manufacture d’armes de Châtellerault en 1916, sur lequel a été fixée une poignée en bronze fondu ; celle-ci a été réalisée et signée par Henri Barberis, dessinateur de céramiques pour la manufacture nationale de Sèvres et auteur de peintures militaires sur la Grande Guerre, lui-même membre de la Section de camouflage.

Le brassard pour officier est une pièce réglementaire dont il reste aujourd’hui très peu d’exemplaires. Celui-ci est conservé dans sa boîte d’origine, fabriquée par « V. Petitfils, 41 rue de Richelieu à Paris ». Un caméléon, symbole de la Section de camouflage, est brodé en cannetille d’argent sur les couleurs de l’état-major, rouge et blanc.

12 580913 300x224 Deux nouvelles pièces pour la Section de camouflage

Ces deux pièces devraient être présentées dans l’exposition Vu du Front. 1914-1918, coorganisée avec la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine à l’occasion du centenaire de la Grande Guerre, d’octobre 2014 à janvier 2015.

Jordan Gaspin, chargé d’études documentaires, Laurent Charbonneau, assistant de conservation

Crédits photos : ©Paris – Musée de l’Armée, Dist. RMN-Grand Palais / Emilie Cambier