14 06 2016

La guerre de Succession d’Autriche dans les salles du département moderne

Si la bataille de Fontenoy domine l’évocation qui est faite de guerre de Succession d’Autriche (1740-1748) dans les salles du département moderne, une vitrine évoque néanmoins les origines de ce conflit et le contexte politique au sein du Saint-Empire romain germanique. A l’origine y était présentée une pertuisane aux armes de l’Empereur Charles VI qui avait promulgué en 1713 la Pragmatique Sanction, un édit qui assurerait à sa fille Marie-Thérèse (1717-1780) le titre d’Archiduchesse d’Autriche, de reine de Bohème, de « roi » de Hongrie ainsi que la possession des Pays-Bas et de territoires italiens.

08 520532 261x300 La guerre de Succession d’Autriche dans les salles du département moderne

Marie-Thérèse d’Autriche en reine de Hongrie.

Par une intense activité diplomatique l’Empereur avait réussit à imposer ce texte aux états européens mais lorsqu’il meurt en 1740, Charles-Albert de Bavière (1697-1745) dénonce la Pragmatique Sanction et prétend à l’héritage de Marie-Thérèse. Un  jeu d’alliances complexe fait alors basculer l’Europe dans la guerre à la faveur de laquelle Charles devient l’empereur Charles VII, en 1742. Un drapeau bavarois et un sabre portant son chiffre impérial illustraient cette période.

En 2012, le récolement des collections du XVIIIe siècle conservées dans l’Arsenal avait permis de distinguer certaines pièces pertinentes pour étayer ce propos. Pour des raisons de conservation, le drapeau a donc été mis en réserve et remplacé par des armes permettant d’évoquer ce contexte politique. Parmi cet ensemble, deux pièces méritent une attention particulière.

16 518052 226x300 La guerre de Succession d’Autriche dans les salles du département moderne

Pertuisane aux armes de l’électeur de Bavière, 1677-1741.

La première est une pertuisane bavaroise de la fin du XVIIe siècle dont le fer, entièrement gravé et rehaussé de dorures, porte les armes de l’électeur de Bavière ainsi que l’inscription ANNO 1677, indiquant que l’objet a été réalisé sous le règne de l’électeur Ferdinand Marie (1636-1679). Cette date a ensuite été martelée et remplacée par une autre, grossièrement gravée : CACHIB 1741, une inscription qui signifie Carl Albrecht Curfürst Herzog In Bayern (Charles Albert électeur-duc en Bavière).

16 518052détail 213x300 La guerre de Succession d’Autriche dans les salles du département moderne

Pertuisane aux armes de l’électeur de Bavière, 1677-1741. Détail.

Elle indique que Charles Albert, encore duc de Bavière et membre du collège chargé d’élire l’Empereur a équipé ses gardes d’une arme ancienne remise au goût du jour, selon une pratique courante au XVIIIe siècle, semble-t-il.

16 518049 226x300 La guerre de Succession d’Autriche dans les salles du département moderne

Pertuisane du régiment Grafen von Seckendorff, vers 1742.

La deuxième pièce est une pertuisane de sergent du régiment Grafen von Seckendorff. Friedrich Heinrich von Seckendorff (1673-1763),  originaire de Bavière, entre au service de l’Empire en 1717 avec le grade de Feldmarschallleutnant.  Il est en outre chargé de missions diplomatiques, contribuant à faire accepter la Pragmatique Sanction par certains états d’Europe du Nord. En 1737, après un revers subi lors de la guerre contre les turcs (1735-1739), le maréchal von Seckendorff est emprisonné. Libéré en 1740 par l’archiduchesse Marie-Thérèse et convaincu que cette sanction était imméritée, il demande pour la période de son emprisonnement des arriérés de solde qui lui sont refusés. Il se met alors au service de Charles VII qui le nomme Feld-maréchal. Durant la guerre , il reprend Munich passée sous domination autrichienne en 1742 et, par une série de victoires en 1743 et 1744 repousse l’ennemi jusqu’en Bohème. Il négocie l’année suivante la paix de Füssen (22 avril 1745) qui met un terme aux hostilités entre la Bavière et l’Autriche. En effet, Charles VII meurt en janvier et son successeur Maximilien-Joseph (1727-1777) renonce au titre d’Empereur et à l’héritage autrichien.  Cette pertuisane, portant l’inscription Grafen von Seckendorff dans un phylactère ainsi que le chiffre de l’Empereur, deux C entrelacés autour d’un sept en chiffres romains, date donc de la période 1742-1745.

16 518049detail 300x243 La guerre de Succession d’Autriche dans les salles du département moderne

Pertuisane du régiment Grafen von Seckendorff, vers 1742. Détail.

1505 departement moderne PS 008 300x212 La guerre de Succession d’Autriche dans les salles du département moderne

Vitrine CIRCAR14, salles du département Moderne.

Objets composant la vitrine :

  • Sabre d’officier de hussards, vers 1742, Bavière (Inv. 2710 Po)
  • Quatre couteaux de brèche aux armes de l’Empire, vers 1730, par Johannes Philipp Kirschbaum à Solingen (Inv. 2012.0.229, 2012.0.231, 2012.0.232, 2012.0.233)
  • Épieu d’officier, vers 1720-1730, Bavière (Inv. 182 Po)
  • Pertuisane aux armes de l’électeur de Bavière, 1677-1741 (2012.0.190)
  • Deux pertuisanes d’officier aux armes de l’empereur Charles VI, vers 1730 (Inv. 20564, 2012.0.161)
  • Hallebarde d’officier, vers 1730-1740, État du Saint-Empire (Inv. 759 I)
  • Pertuisane de Trabant des Cent-Suisses de la garde de l’électeur de Saxe, vers 1725 (Inv. 2012.0.280)
  • Pertuisane de sergent du régiment d’infanterie Von Seckendorf, vers 1742, Bavière (Inv. 2012.0.160)
  • Sabre d’officier de la garde de l’électeur de Saxe, vers 1740 (Inv. J 321)

Dominique Prévôt, C.E.D, département Moderne

Crédits photos : ©Paris – Musée de l’Armée, Dist. RMN-Grand Palais