23 07 2013

Afghanistan : dans la vallée d’Ouzbîn avec Eric Bouvet

Entre mai et juin 2009, à l’initiative du musée de l’Armée, le photographe Eric Bouvet a suivi les hommes du 1er régiment d’infanterie de Sarrebourg jusqu’au fond de la vallée d’Ouzbîn où, neuf mois plus tôt, dix soldats français avaient perdu la vie et vingt-et-un de leurs camarades avaient été blessés dans une embuscade tendue par les Talibans. Depuis vingt-cinq ans, jamais l’armée française n’avait été confrontée à de telles pertes au cours d’une même opération.

Bouvet11 300x198 Afghanistan : dans la vallée d’Ouzbîn avec Eric Bouvet

Né en 1961, Eric Bouvet [1] a commencé sa carrière de photographe en 1981 et photographié la plupart des grands conflits internationaux. Il a arpenté de nombreuses zones de guerre depuis 30 ans : Afghanistan, Irak, Iran, Tchétchénie, Lybie et couvert de nombreux événements internationaux comme les obsèques de l’Ayatollah Khomeini en Iran, la place Tien An Men en Chine, la chute du mur de Berlin… tout en se préservant une activité d’auteur sur des sujets de société (mineurs dans le nord de la France, police dans les banlieues, Rainbow Family, etc.). Il a réalisé son premier voyage en Afghanistan en 1986 et y est retourné une douzaine de fois depuis, assistant aux profonds changements du pays et aux bouleversements politiques dont il a été l’objet, des Russes et Moudjahidins jusqu’aux Talibans et aux forces internationales de l’ISAF [2].

Bouvet31 300x198 Afghanistan : dans la vallée d’Ouzbîn avec Eric Bouvet

La mission officielle des forces françaises en Afghanistan – placée sous l’égide de l’OTAN – était de « sécuriser les zones placées sous sa responsabilité afin de permettre à l’Etat afghan de se reconstruire » mais également d’assurer la formation de l’armée nationale afghane afin de permettre un passage de témoin à terme. C’est dans ce cadre et à la suite de l’embuscade d’août 2008, que les forces françaises sont retournées dans la vallée d’Ouzbîn, pour une mission de sécurisation – jusque dans les villages les plus retranchés – pour en chasser les Talibans. Mandaté par le musée de l’Armée, le photojournaliste Eric Bouvet à pu suivre les jeunes soldats du 1er régiment d’infanterie pendant un mois, dans une opération militaire menée contre un adversaire au final insaisissable. Malgré une attaque dont l’origine est restée indéterminée, aucun coup de feu n’a été tiré. Les longues marches dans un milieu désertique, les ascensions continues, la peur de la confrontation et l’ennemi invisible, engagé dans une véritable « petite guerre », ont généré pour les soldats français une fatigue physique et une tension mentale de tous les instants qui ont transformé ces opérations en véritable épreuve.

Bouvet21 300x199 Afghanistan : dans la vallée d’Ouzbîn avec Eric Bouvet

Exposée en 2009 au musée de l’Armée lors de l’exposition L’Afghanistan et nous, 2001-2009 (31 octobre 2009-26 février 2010) [3], la sélection initiale a été augmentée pour constituer un reportage de quarante-cinq tirages photographiques. Réalisées sur papier baryté, les épreuves ont été intégrées aux collections photographiques [4] du Cabinet des estampes, dessins et photographies du musée. Composées de plus de 30000 tirages en feuilles, 375 albums, 18000 plaques de verre et 3920 négatifs souples, celles-ci traitent du fait militaire depuis 1849 jusqu’à nos jours. Par cette acquisition auprès d’Eric Bouvet, l’institution lance une politique d’acquisition destinée à étendre le champ de ses compétences à la représentation du fait militaire et sa place dans le monde contemporain par le regard de photojournalistes ou d’artistes photographes. Par un dialogue et une confrontation permanents avec les objets, œuvres ou documents traitant d’époques plus anciennes, le regard porté sur les évènements se fera désormais jusqu’à nos jours.

Anthony Petiteau, chargé d’études documentaires

Cabinet des estampes, dessins, photographies

 

[1] http://www.ericbouvet.com

[2] International Security Assistance Force de l’OTAN

[3] L’Afghanistan et nous, 2001-2009, catalogue de l’exposition, Paris, Nicolas Chaudun éditeur, 2009.

[4] Inv. 2012.2.1 à 45.

 

Crédits photos : © Paris – Musée de l’Armée / Eric Bouvet