08 03 2016

Le canon de Franche-Comté, joyau de la collection des modèles d’artillerie du musée de l’Armée

Véritable joyau des collections du musée de l’Armée, le modèle de canon sur affût offert par le parlement de Franche-Comté à Louis XIV est depuis peu exposé dans la salle dédiée aux modèles d’artillerie des Cabinets insolites. Zoom sur cette pièce aux décors aussi riches que symboliques.

15 623382 300x213 Le canon de Franche Comté, joyau de la collection des modèles d’artillerie du musée de l’Armée

Ce modèle en bronze doré est l’œuvre de Laurent Ballard, un fondeur de canons d’origine piémontaise qui a notamment exercé à Paris, Brisach et Besançon. Il est offert à Louis XIV par le parlement de Franche-Comté en 1676, pour célébrer le rattachement au royaume de France de cette province, alors nommée comté de Bourgogne. L’intégralité de son décor loue la gloire de la France et de son roi.

 

15 623389 212x300 Le canon de Franche Comté, joyau de la collection des modèles d’artillerie du musée de l’Armée15 623390 171x300 Le canon de Franche Comté, joyau de la collection des modèles d’artillerie du musée de l’Armée

Sur la partie la plus large du canon sont représentés les sièges de Besançon et Dole, les deux principales villes de Franche-Comté, alors sous domination espagnole. L’armée française, forte de 70 000 hommes et menée par Louis XIV et Vauban, assiège Besançon à partir du 19 avril 1674. La ville se rend le 15 mai, tandis que la citadelle située sur les hauteurs résiste jusqu’au 22 mai. Le siège de Dole est plus court (du 27 mai au 9 juin 1674). Dans les deux cas, Louis XIV est représenté en chef des armées, en armure, à cheval et tenant son bâton de commandement.

 

15 623391 224x300 Le canon de Franche Comté, joyau de la collection des modèles d’artillerie du musée de l’ArméeAu milieu du tube est sculptée la figure du roi : Louis XIV y est représenté en armure et vêtu à l’antique, tel un empereur romain. Entouré de palmes de lauriers, le roi est porté par deux esclaves symbolisant les peuples vaincus et soumis. Véritable reconnaissance de la victoire et du triomphe du roi de France, cette ornementation est la plus importante de cette œuvre.

 

 

 

 

 

15 623392 161x300 Le canon de Franche Comté, joyau de la collection des modèles d’artillerie du musée de l’ArméeSur la volée du modèle, au-dessus d’une tête de Gorgone, est proclamé l’acte de reconnaissance à l’autorité royale : Instrumenta novi tibi dnat haec arma Triumphi quominus aeris habent, Rex magne Victor eris. Cela signifie qu’après avoir triomphé par les armes, le roi doit conquérir les cœurs et qu’il y réussira d’autant mieux sans recourir à la force. Le cartouche est surmonté d’une tête de lion de Némée ceinte de la couronne du comté de Bourgogne.

Au-dessus sont représentées les armes du royaume de France : l’écu d’azur à trois fleurs de lis d’or, timbré (surmonté) de la couronne royale fleurdelisée fermée et ceint des colliers des ordres de Saint-Michel et du Saint-Esprit. L’ensemble est soutenu par deux anges et accompagné de la devise Nectuntur Lilia Palmis : ils (les lys de France) sont liés aux palmes (de la Victoire).

À l’extrémité de la volée, surplombant les armoiries du royaume de France, sont sculptées une frise de trophées et une frise de mascarons.

 

15 623386 120x120 Le canon de Franche Comté, joyau de la collection des modèles d’artillerie du musée de l’Armée

L’affût en bois fruitier et laiton doré, par son aspect et ses matériaux, s’accorde avec la richesse technique et iconographique du modèle. Les ferrures maintenant le tube sont ornées de guirlandes de lauriers et de trophées d’armes. Il est également décoré de nombreux motifs de fleurs de lys et de soleils royaux, continuant ainsi l’hommage du parlement au Roi-Soleil.

 

Christophe Pommier, département Artillerie